Lithographie originale vs lithographie d’interprêtation, quelle différence ?

La lithographie originale et la lithographie d’interprétation sont toutes deux des œuvres artistiques. Pourtant, il existe certaines nuances entre ces deux créations artistiques. Si vous avez du mal à distinguer les différences entre ces types de lithographies, découvrez leurs principales particularités pour effacer cette confusion.

La lithographie originale

La lithographie est une technique d’impression qui consiste à dessiner ou à reproduire en de nombreux modèles un dessin sur une pierre calcaire. La création peut se faire avec du crayon ou de l’encre. Chaque artiste a sa façon de créer ou de reproduire le tracé sur la pierre. Certains dessinent directement sur la pierre, tandis que d’autres utilisent des méthodes particulières (gratter le dessin ou utiliser un papier report) pour reporter le tracé sur la pierre. En général, l’artiste utilise de l’encre grasse pour exécuter le tracé. La lithographie de Bernard Buffet est un meilleur exemple de lithographie originale.

L’estampe originale

Une estampe originale à tirage limité comme son nom l’indique est une œuvre artistique originale. Comme la peinture, la sculpture ou encore le dessin, cette création à pour objet l’édition. Selon la Chartre de l’Estampe convenue en 1996 par la Chambre Syndicale de l’Estampe, les créations artistiques doivent respecter certaines conditions pour être qualifiées comme estampes originales. Cependant, la loi ne prévoit pas de limite de tirage de l’estampe, cette limite relève de la décision de l’artiste qui l’a créé. Pour les estampes originales, les tirages dépassent rarement 100-150 exemplaires, un cas concret pour la lithographie de Bernard Buffet comme l’explique www.estades.com.

La lithographie d’interprétation

Une lithographie d’interprétation est une œuvre artistique interprétée par un artiste chromiste ou dessinateur. Cette création part d’une inspiration d’artiste qui ne souhaite pas créer directement l’œuvre. L’artiste dessinateur redessine l’œuvre en décomposant les couleurs multicolores de la création. L’artiste suit de près la reproduction effectuée par le dessinateur et approuve par signature à la fin du travail. Il n’est pas rare de voir des artistes qui participent même aux tracés, cas d’une œuvre collective.